30.9 C
Lyon
AccueilPolitiqueDes « parties du projet » pourraient être mises en œuvre avant 2022, annonce...

Des « parties du projet » pourraient être mises en œuvre avant 2022, annonce Gabriel Attal

Ce n’est pas un « non » définitif. Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, a affirmé ce samedi à La Courneuve que « certaines parties du projet » de la
réforme des retraites pourraient être mises en œuvre d’ici à la fin du quinquennat, sous certaines « conditions ». Alors qu’il participait à un débat avec le secrétaire général de la CGT,
Philippe Martinez​, à la
Fête de l’Humanité, il a été invité à confirmer que le projet ne « serait pas mis en œuvre d’ici la fin du quinquennat ».

« Je ne vous confirme rien du tout », a-t-il répondu, même si le président de la République a acté « que le projet, vu le temps qu’il reste d’ici la fin du quinquennat, ne pourrait pas être repris en l’état de 2019 ».

L’appel à la mobilisation pour le 1er octobre

« Première condition, c’est la maîtrise de l’épidémie sur le long terme. La deuxième, c’est la reprise de l’économie, là aussi sur un temps confirmé. La troisième qui nous tient à cœur, c’est la question de l’unité de notre pays dans ce contexte », a-t-il expliqué. « Aujourd’hui (…) les conditions ne sont pas réunies. Je ne peux pas vous dire qu’elles ne le seront pas d’ici à la fin du quinquennat », a-t-il conclu. Gabriel Attal et Philippe Martinez ont débattu pendant une heure et demi. Et le leader de la CGT a conclu les débats en appelant chacun à manifester le 1er octobre pour les retraites et le 5 octobre pour la journée de mobilisation intersyndicale pour les salaires et l’emploi.

Le premier ministre, Jean Castex, avait déjà évoqué mercredi « l’impérieux devoir de favoriser au maximum l’unité du pays », dans une allusion à l’opposition des syndicats et à la réticence de la majorité à mettre en œuvre la réforme avant la fin du quinquennat. La réforme des retraites,
« on fera ça quand on tombera les masques » car « là on a d’autres priorités », a de son côté affirmé le président Emmanuel Macron lors d’un déplacement dans les Alpes-de-Haute-Provence.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires