28.3 C
Lyon
AccueilPolitiqueAprès un tweet où elle parle de « faire sauter » les mosquées, une...

Après un tweet où elle parle de « faire sauter » les mosquées, une candidate RN écartée

Des drapeaux tricolores et le logo du Rassemblement national lors d’un meeting (illustration) — B. Guay / AFP

  • L’investiture d’une candidate RN et de son conjoint qui se présentaient sur une liste en Corrèze a été retirée par le parti, en raison d’un tweet haineux, posté en 2017.
  • Les deux individus seront convoqués devant la commission des conflits du pari à Nanterre.
  • La déléguée du RN en Corrèze assure qu’elle n’avait pas connaissance de ces publications.

Une candidate du Rassemblement National (RN) aux
départementales en Corrèze a été rattrapée par un tweet posté en 2017. Le RN a retiré mardi l’investiture de Danièle Delavaud qui sera convoquée en vue d’une possible exclusion, après une publication où elle évoquait le fait de « faire sauter » des
mosquées, a-t-on appris vendredi auprès des instances locales.

Le parti d’extrême droite a retiré les investitures de Danièle Delavaud et son conjoint Jacky qui se présentaient respectivement en tant que titulaire et suppléant sur le canton d’Uzerche, a appris un correspondant de l’AFP auprès du délégué départemental du Rassemblement National Valéry Elophe, confirmant une information de la radio France bleu Limousin.

« Convoquée dès que possible »

« C’est une déception, mais je ne peux pas tolérer ce genre de propos inacceptables qui ne sont pas à l’image du RN », a justifié le responsable local, précisant qu’il ignorait ce que devenait cette candidature, déjà validée en préfecture. Il a indiqué avoir alerté les instances nationales après la découverte en début de semaine des anciens tweets de la candidate. Cette dernière « sera convoquée dès que possible » avec son conjoint devant la commission des conflits du parti à Nanterre, qui peut prononcer une exclusion à leur encontre, a précisé Valéry Elophe.

Dans ces tweets publiés en octobre et novembre 2017, notamment en réponse à Nadine Morano (LR), on peut y lire : « Qu’on arrête de construire des mosquées je suis ok pour les faire sauter », « Flash ball….. ne vous gênez pas les CRS bombardez-les vous avez le soutien des français (sic) ». Ou encore : « Retour au bled il fait beau et bon… le soleil y est plus chaud que chez nous et toutes ces associations à dissoudre… elles grèvent le budget des communes (sic) », selon des captures du compte qui était inaccessible vendredi.

« Je ne savais même pas qu’elle avait un compte Twitter. Je n’avais pas du tout idée qu’elle ait pu faire ces tweets-là » , a assuré Valéry Elophe, délégué du RN en Corrèze. Interrogée au micro de France Bleu Limousin, l’intéressée a regretté que cette décision intervienne « cinq ans après ». « S’ils l’avaient vu avant, ils m’auraient prévenue, je l’aurais supprimé […]. C’est sûr que je suis très contrariée d’avoir fait ça. Je n’avais pas la maturité que j’ai aujourd’hui, depuis que je milite, maintenant depuis 2017 », a-t-elle déclaré à la radio.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires