30.2 C
Lyon
AccueilSociétéquel bilan pour le bracelet anti-rapprochement ?

quel bilan pour le bracelet anti-rapprochement ?

Publié le 31/05/2021 15:04

Durée de la vidéo : 5 min.

BRUT

Article rédigé par

C’était une promesse du gouvernement pour lutter contre les violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement. Mais sur les 1000 disponibles en France, 47 seulement sont actifs à ce jour… Pour l’avocate Pauline Rongier, il est urgent de généraliser leur usage.

il est réclamé depuis des années par les associations féministes, c’était l’une des promesses du Grenelle contre les violences conjugales : le bracelet anti-rapprochement. Ordonné par un juge pénal ou un juge civil, c’est un outil destiné à tenir éloignés les conjoints ou ex-conjoints violents.

Pourtant, sur les 1000 bracelets déployés en France, 47 sont actifs soit 4,7 %. D’abord lancé dans cinq juridictions dont Aix-en-Provence et Angoulême, il a été généralisé à tout le territoire en janvier 2021. « Clairement, je pense que si le bracelet anti-rapprochement était massivement utilisé, il serait efficace comme ce qu’on peut voir en Espagne mais ça veut dire de l’ordonner plus facilement qu’aujourd’hui », estime Pauline Rongier, avocate spécialisée dans la défense des femmes victimes de violence.

Pour l’avocate, il est urgent de généraliser leur usage. « Il y a une femme tous les deux jours qui meurent sous les coups de son conjoint. C’est insupportable, c’est insupportable pour tout le monde et on a un outil, on a la chance d’avoir cet outil, d’avoir cette technologie qui pourrait permettre d’endiguer ce fléau », lance-t-elle.

Partager sur Twitter

Partager sur Facebook

Partager par mail

Partager le lien

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires