25.5 C
Lyon
AccueilSociétéVIDEO. Aux origines du jean qui voit le jour à la fin...

VIDEO. Aux origines du jean qui voit le jour à la fin du XIXe siècle aux Etats-Unis grâce à l’association de Jacob Davis et Levi Strauss

L’histoire du jean commence au XIXe siècle aux Etats-Unis, à l’époque des pionniers et de la ruée vers l’or : « Ces gens-là vont tous travailler dans les mêmes conditions, soit en extérieur, soit à l’intérieur des mines. Et il y en a beaucoup qui travaillent dans les rivières. Au tout début, c’était là qu’on trouvait des pépites d’or. Ce sont des travaux très manuels et il faut donc habiller ces gens… » dit au magazine « 20h30 le samedi » (replay) Eric Maggiori, rédacteur en chef du magazine Avant.

« Au début, c’est un peu rudimentaire, et on ne sait pas trop comment le tailler. Parfois, c’est un pantalon sans poche, plus résistant que les autres utilisés jusque-là, mais qui a encore des problèmes de solidité », précise le collectionneur de jeans. La commissaire de l’exposition « Jean » qui se tient jusqu’au 8 mai 2022 à la Cité des sciences et de l’industrie, à Paris, ajoute : « Ils ont des outils relativement importants, comme des pioches. Quand ils les mettent dans leurs poches, cela les troue. »

Le brevet est déposé en 1873 et le succès est immédiat

Dans l’Etat du Nevada, un petit tailleur du nom de Jacob Davis va trouver la solution qui va résoudre la question de la solidité : « Il va utiliser ce qu’on appelle les rivets, ces petits boutons en métal qu’il va mettre aux endroits stratégiques du jean qui vont être renforcés, comme les poches, les endroits ou le jean peut se déchirer. Et il sue rend compte qu’il y a une véritable solidité », raconte Sophie Lecuyer. Ce petit producteur local, qui n’a pas les moyens financiers et humains de produire autant à la chaîne, a l’idée de contacter la personne le fournissant en tissu : Levi Strauss.

« Levi Strauss est emballé, trouvant ça vraiment formidable. Ils vont s’associer : Jacob Davis apporte sa solution technique et Levi Strauss va payer le brevet », rappelle la commissaire de l’exposition. Le brevet est déposé le 20 mai 1873, le succès est immédiat et ce pantalon devient le bleu de travail des Etats-Unis. Eric Maggiori ajoute : « Ce n’était pas du tout un vêtement qu’on portait le dimanche. Il y avait une expression à l’époque qui disait : ‘Enterré en Levi’s’. Cela voulait dire qu’on n’avait pas les moyens de s’habiller en costume pour son enterrement. Donc, qu’on était pauvre… »

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines ».

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires