27.3 C
Lyon
AccueilPolitiqueUn accord aurait été trouvé pour un référendum sur l’indépendance d’ici la...

Un accord aurait été trouvé pour un référendum sur l’indépendance d’ici la fin de l’année

Discussions entre les élus de la Nouvelle-Calédonie et le gouvernement, à Matignon le 26 mai 2021. — Raphael Lafargue-pool/SIPA

La question était extrêmement sensible, mais les élus calédoniens ont tout de même réussi à s’entendre. En discussion à Paris depuis une semaine, ils ont abouti mardi, selon plusieurs sources, à un accord sur la date du troisième et dernier
référendum d’autodétermination. Les délégués se sont également accordés sur le calendrier d’après référendum, qu’il soit remporté par les indépendantistes ou les loyalistes.

L’ultime consultation sur l’indépendance en Nouvelle-Calédonie doit se tenir avant octobre 2022, mettant un terme à l’accord de Nouméa (1998) qui a organisé l’émancipation progressive de ce territoire de 270.000 habitants. Selon Le Monde, cette consultation pourrait avoir lieu le 12 décembre 2021.

Annonce officielle ce mercredi

Quel que soit son résultat, elle sera suivie d’une transition de deux ans. En cas de victoire du oui, cela permettra de se préparer à l’exercice de la pleine souveraineté. En cas de victoire du non, il faudra élaborer un nouveau statut pour la Nouvelle-Calédonie, qui devra être approuvé par un référendum des électeurs calédoniens, selon le quotidien. Le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu doit faire part officiellement du résultat de ces négociations au gouvernement mercredi au Conseil des ministres.

Les délégations ont négocié tard lundi soir à Matignon, pour aboutir à ces compromis, et ont ensuite rencontré le président Macron mardi après-midi. Une rencontre restée incertaine jusqu’au dernier moment, car elle restait suspendue à la bonne marche des discussions entre indépendantistes et loyalistes. Les deux parties ont passé une semaine à Paris à l’invitation du Premier ministre Jean Castex pour travailler sur un document fourni par l’Etat sur ce qu’il fallait envisager concrètement pour l’après référendum.

L’écart entre partisans et adversaires de l’indépendance s’est nettement resserré lors du deuxième référendum de 2020, par rapport au premier qui avait eu lieu en 2018. Les loyalistes ont reculé de 56,7 % à 53,3 %, tandis que les indépendantistes sont montés de 43,3 % à 46,7 %.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires