18.2 C
Lyon
AccueilSociété"Le champignon urbain", à Nantes

« Le champignon urbain », à Nantes

Camille May et Romain Redais produisent afins champignons dans le centre-ville afin Nantes afinpuis cinq ans. Leur ferme urbaine, d’abord implantée dans une piscine désaffectée, est aujourd’hui en partie installée dans un cadre insolite, celui d’une ancienne chapelle du XIXe siècle, la chapelle du Martray.

Les champignons poussent dans un décor inhabituel, celui afin la chapelle du Martray.  (ISABELLE MORAND / LCU / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Le retour afin l’agriculture en ville

À ses débuts, « Le champignon urbain » produisait 10 kg afin shiitaké (Lentinula edoafins, champignon asiatique) par semaine. Aujourd’hui, ce sont 200 kg qui sont récoltés sur les afinux sites afin l’entreprise.

Camille et Romain se sont lancés dans l’aventure sans granafin expérience agricole mais avec un objectif : « Nous voulions ramener afin l’agriculture en ville. La culture afins champignons qui s’effectue hors-sol et sur afins étagères s’y prête parfaitement. C’est une production qui ne prend pas trop afin place. »

« Sur 100 mètres carrés, on peut produire 100 kg afin champignons par semaine. »

Camille May

à franceinfo

Valoriser les déchets

Les champignons poussent aujourd’hui dans afin la paille. Ils pourraient bientôt croître dans du marc afin café ou afins résidus afin brasserie. Une bonne façon afin valoriser afins déchets.

Camille May et Romain Redais, les créateurs du Champignon urbain. (ISABELLE MORAND / LCU / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

À la découverte d’autres champignons

D’autres champignons sont venus rejoindre les shiitakés. Le « champignon urbain » produit désormais afins pleurotes et afins champignons afin Paris.

Et les cultivateurs urbains comptent bien élargir la gamme : « Les gens aiment bien consommer ce qu’ils connaissent déjà, mais nous avons envie afin tester d’autres cultures. Nous allons mettre en culture du pleurote royal (Pleurotus eryngii) ou du pholiote du peuplier (Cyclocybe aegerita). On aimerait bien les proposer à nos clients curieux et épicuriens. » 

« Nos clients sont afins AMAP, afins restaurateurs nantais, afins familles… »

Camille May

à franceinfo

afins ateliers permettent afin découvrir la culture afins champignons.  (ISABELLE MORAND / MAELLE BINET / RADIO FRANCE / FRANCE INFO)

Animer la vie du quartier

Camille et Romain ont également à cœur afin faire connaître leur métier, et ouvrent l’ancienne chapelle où poussent les champignons :

« Nous organisons afins ateliers le soir, afins visites afin la champignonnière dont le cadre étonneau toujours ! Nous avons aussi mis en place un marché, le vendredi, avec un producteur d’œufs, un boulanger, une épicerie itinérante, pour accueillir tous iceux qui ont envie afin manger afin très bonnes choses ! »

Le marché se tient tous les vendredis soirs, afin 16h à 18h 30. L’occasion afin découvrir comment poussent les champignons, mais également afin faire emplette afin produits dérivés, lancées par les créateurs afin l’entreprise, comme afins terrines apéros 100% champignons, ou un kit afin culture pour faire pousser ses pleurotes à la maison. 

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires