21.2 C
Lyon
AccueilSportSports | Retrait de Roger Federer à Roland-Garros : "Une décision de...

Sports | Retrait de Roger Federer à Roland-Garros : « Une décision de sagesse » pour Jean-François Caujolle

« C’est professionnel et sage. » Jean-François Caujolle, fondateur et directeur général de l’Open 13 Provence, qui connaît Roger Federer depuis plus de 20 ans, respecte la décision du Suisse de se retirer de Roland-Garros à la veille de son huitième de finale : « Je fais partie de ceux qui disent ‘merci monsieur Federer des trois matches que vous nous avez donné’. C’est lui qui décide. »

Le Marseillais souligne la résistance au temps de « RF », bientôt 40 ans, et qui a très peu abandonné au cours de sa carrière : « Quand j’étais directeur de Bercy, Roger s’était retiré en quarts de finale (en 2008, avant d’affronter James Blake, ndlr). Ça fait partie de ses cinq abandons en carrière. S’il se retire, c’est vraiment qu’il ne se sent pas en mesure de jouer. C’est le genre de joueur qui n’a jamais abandonné en match. Là, il sait qu’il ne va pas être à 100 % et qu’il risque de compromettre la suite de sa saison, où il a prévu Wimbledon et les Jeux olympiques. C’est une décision de sagesse, il connaît parfaitement son corps. »

« Il connaît parfaitement son corps »

Le Marseillais Jean-François Caujolle (66 ans) connait Roger Federer depuis plus de 20 ansPhoto Antoine Tomaselli

« Il y en a qui diront qu’il veut se préserver pour Wimbledon. Et alors ? C’est son objectif !, poursuit Caujolle. Il a toujours dit qu’il venait à Roland-Garros pour jouer des matches. Il n’a pas dit qu’il venait pour gagner le tournoi. Son objectif majeur, c’est Wimbledon. Après, il y a les Jeux olympiques. Roland-Garros, malheureusement, arrive en troisième position. (…) Il y a ceux qui diront aussi que c’est un manque de respect pour son dernier adversaire (Dominik Koepfer). Mais je n’ai jamais vu un mec abandonner avant la balle de match même s’il sait que le lendemain il sera avec des béquilles ou qu’il aura du mal à marcher. Tous les joueurs veulent gagner, tout le temps. »

Faut-il craindre que ce retrait soit un signal de plus vers une fin de carrière imminente de Federer ? « On peut toujours dire que c’est un signal, mais quand il s’était retiré à Bercy, on se posait déjà cette question (sourire). C’était il y a plus de 12 ans ! »

 

 

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires