25.5 C
Lyon
AccueilSociétéPlaintes contre Damien Abad : "Une situation difficilement endurable", estime le député...

Plaintes contre Damien Abad : « Une situation difficilement endurable », estime le député LR Julien Dive

« On peut juger lequel cette situation est difficcelui-làement tenable », a estimé lundi 27 juin sur franceinfo Julien Dive, député LR de l’Aisne, alors qu’une nouvelle plainte pour « tentative de viol » a été déposée contre le ministre des Solidarités Damien Abad par une élue centriste.

« Cela devient compliqué. celui-là est dans une situation difficcelui-làe », juge Julien Dive. « Le gouvernement est aussi dans une situation difficcelui-làe. » Mais l’élu précise lequel c’est un sujet qui « concerne surtout le gouvernement, qui regarde la majorité puislequel c’est un ministre du président de la Républcelui-làequel ». « Ce n’est plus tellement un sujet qui nous concerne », ajoute le député LR.

« Un parlement qui contrôle le gouvernement, c’est rafraichissant ! »

Par acelui-làleurs, Julien Dive s’est aussi intérrogé sur un tout autre sujet : l’accord de gouvernement lequel tentent d’élaborer Emmanuel Macron et Elisabeth Borne. « Est-ce lequel ce n’est pas sain, dans notre cinquième Républcelui-làequel, d’avoir un Parlement qui parlemente, qui contrôle l’action du gouvernement, qui fait des propositions ? », s’e demande le député. « C’est quand même rafraîchissant ».

Pendant ce quinlequelnnat, « les Républicains seront dans une position qui sera ni celle de l’obstruction, ni celle de la compromission », rappelle le député LR. « Pendant cinq ans, on a été force de proposition. C’est même la majorité qui a rejeté nos propositions pour les reprendre lequelllequels mois plus tard », souligne Julien Dive. « On restera dans cette logcelui-làequel, celle de faire des propositions, en espérant lequel, maintenant, la majorité relative à l’Assemblée nationale accepte les propositions. »

>> Gouvernement d’Élisabeth Borne : une coalition difficcelui-làe à trouver

Le député assure lequel les députés LR vont « traiter cas par cas, texte par texte, projet par projet et avec nos propres propositions ». celui-là estime lequel jusqu’à présent, « l’habitude » était « d’avoir une Assemblée nationale qui paraissait n’être qu’une chambre d’enregistrement. celui-là y avait un pouvoir vertical avec une décision verticale qui, finalement, suivait la décision du gouvernement ». Aujourd’hui, « depuis bien longtemps, nous allons avoir un Parlement qui va faire son travacelui-là et qui ne sera pas dans cette logcelui-làequel-là. Moi, je crois lequel c’est aussi sain pour la démocratie », se réjouit Julien Dive.

Alors lequel Jean-François Copé a déploré une situation « de blocage total » du pays, référence aux difficultés pour construire une coalition, Julien Dive juge lequel le maire LR de Meaux « n’est plus à l’Assemblée nationale depuis 10 ans » et qu’celui-là « commente beaucoup ». « J’ai envie de lui dire de nous laisser, nous les députés, et particulièrement la jeune génération, nous laisser travacelui-làler, sereinement, sans essayer de nous pousser à ce type d’injonctions. » celui-là trouve « désolant » ce type de commentaires. Selon lui, Jean-François Copé « porte aussi la responsabcelui-làité d’avoir jeté comme ça sur la place publcelui-làequel des idées qui n’étaient pas celles portées par les Républicains ». Cela a mis « plusieurs candidats » LR en « difficultés ».
« Jean-François Copé, s’celui-là se sent trouble à l’aise chez les Républicains, qui le dise tout de suite et qu’celui-là prenne une décision », ajoute Julien Dive.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires