18.2 C
Lyon
AccueilPolitiqueLégislatives 2022 : Ce qu’il faut savoir de pas trop ennuyeux sur le...

Législatives 2022 : Ce qu’il faut savoir de pas trop ennuyeux sur le 1er tour dans le Nord

Retour vers le futurnes. On vient à peine d’élire le président de la République qu’il faut encore retourner voter, cette fois pour choisir les députés qui siégeront à l’Assemblée nationale ces 5 prochaines années. Rien d’exceptionnel à vrai dire, cette mécanique étant la même depuis l’instauration du quinquennat présidentiel en 2000. Sauf que les derniers scrutins ont été marqués par une abstention particulièrement élevée et que les politiques en sont encore à se demander comment ramener les Français aux urnes. Alors 20 Minutes a décidé de vous présenter ce premier tour dans le département du Nord, sinon de manière ludique, tout au moins de la façon la moins rébarbative possible.

Quelques chiffres pour commencer

Le Nord, ce sont 2,6 millions d’habitants dont 1,8 million sont inscrits sur les listes électorales. Pour les législatives, le département se divise en 21 circonscriptions, soit près du double du Pas-de-Calais qui n’en compte que 12.

Pour briguer un siège de député, ils sont 193 (le double en comptant les remplaçants) à tenter leur chance cette année. Cela fait en moyenne 9 candidats par circonscription. Cela vous semble beaucoup ? Il n’en est rien pourtant. A titre d’exemple, en 2017, pour la seule 1re circonscription, on ne dénombrait pas moins de 25 candidats.

Des partis en voilà

Le nombre relativement contenu de postulants s’explique notamment par l’apparition de La Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), une coalition de gauche composée de LFI, du PS, du PCF et des écologistes, permettant de présenter un candidat commun dans chaque circonscription. Cela n’empêche pas quelques impairs côté gauche dans certains secteurs. Ainsi, le Trèfle, un parti écologiste, présente des candidats dans les 3e et 11e circonscriptions. On trouve aussi des candidats divers gauche ou du Parti radical de gauche dans 6 circonscriptions.

On dénombre aussi pléthore de « sans étiquette » et quelques francs tireurs. A l’image de Nicolas-François Karasiewicz, personnalité non-voyante lilloise, avec son mouvement « Une vision nouvelle du territoire ». Ludovic Lussiez, le seul candidat nordiste, dans la 12e, du parti créé par Jean Lassalle, Résistons. Dans la 1re, Frédéric Chaouat se présente sous l’étiquette La sagesse politique. Ou encore, toujours dans la 1re, Jonathan Lefrancq, candidat malheureux à la présidentielle, qui se présente « Pour une république cohérente ».

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires