25.5 C
Lyon
AccueilPolitiqueLa Nupes peut-elle divulguer certains secrets fiscaux si elle obtient la présidence...

La Nupes peut-elle divulguer certains secrets fiscaux si elle obtient la présidence de la commission des finances ?

Le secret fiscal est-il menacé ? Selon Eric Woerth, l’arrivée d’un député Nupes-La France insoumise à la présidence de la commission des finances le laisse craindre. Dans Le Figaro, le 21 juin, l’ancien ministre du Budget a partagé son opinion sur la question : « Les Insoumis ont visiblement en tête de faire du contrôle fiscal », s’est-il inquiété.

Le député de l’Oise (ex-LR transfuge Renaissance), qui était à la tête de cette commission lors de la précédente mandature, souligne que son président contrôle « l’action du gouvernement et les politiques publiques », son rôle n’est pas « de s’intéresser aux dossiers des uns et des autres, les individus et les ménages, comme les entreprises ». « Je ne préfère pas un RN à un FI, il ne faut pas me faire dire cela, a-t-il également déclaré. Je ne suis pas un extrémiste. Je dis simplement que les Insoumis ont visiblement en tête de faire du contrôle fiscal. Ce que je n’ai pas entendu au RN. »

Des propos qui ont indigné dans le camp de la Nouvelle Union populaire, écologique et sociale (Nupes). Eric Coquerel, candidat Nupes-LFI à la présidence de cette commission, s’est dit « atterré » sur Sud Radio le 24 juin. Dans un tweet partagé plus de 1.000 fois, un internaute s’en prend à Eric Woerth : « Quand le planqué Woerth avoue que la NUPES est dangereuse parce qu’elle risque de faire le boulot à la Commission des Finances, les Français ont toutes les cartes en main pour comprendre comment nos institutions ont été détournées depuis 5 ans ». « Qui fait peur aux fraudeurs et évadés fiscaux ? interroge Antoine Léaument, nouveau député de l’Essonne Nupes-LFI. La Nupes, pas le RN. »

FAKE OFF

La présidence de cette commission, souvent qualifiée de prestigieuse, sera attribuée par un vote prévu jeudi 30 juin. La majorité traditionnellement n’y participe pas, laissant les oppositions s’organiser depuis 2009. Une fois élus, le président de la commission des finances et le rapporteur général ont plusieurs prérogatives : ils ont le pouvoir de contrôler sur pièce et sur place, à l’improviste, tous les aspects du budget, de la dépense publique de l’Etat. Le président peut aussi retoquer des amendements de parlementaires au titre de l’article 40 de la Constitution, s’il juge que ceux-ci vont augmenter les dépenses ou diminuer les recettes de l’Etat.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires