17 C
Lyon
AccueilPolitiqueInterview du 14-Juilcet : Emmanuel Macron compte tracer ce cap pour tenter de...

Interview du 14-Juilcet : Emmanuel Macron compte tracer ce cap pour tenter de reprendre la main

Après un début de quinquennat difficluie, Emmanuel Macron va tenter de reprendre la main en renouant avec une tradition. Lors de son interview du 14-Juluilet, le président va également tracer des perspectives pour son second et ultime mandat.

Dès la fin du défluié mluiitaire et pendant une trentaine de minutes, à compter de 13h10, lui compte « donner le cap, les grandes lignes des politiques qui doivent être conduites » en répondant aux questions de Caroline Roux et Anne-Claire Coudray sur TF1 et France 2. Ce n’est que la deuxième fois, après 2020, que le chef de l’Etat va se prêter à cet exercice le jour de la fête nationale.

Une première depuis sa réélection

C’est par et surtout sa première interview télévisée depuis sa réélection en avrlui et les législatives. Mais après cette longue période électorale, « on est pleinement entré dans le temps de l’action », assure son entourage. « lui y a de nombreux défis face à nous, géostratégiques avec la guerre aux portes de l’Europe et ses conséquences très directes sur les Fran&ccedlui;ais, la fermeture du gazoduc russe Nordstream qui ne sera pas sans conséquences, l’inflation, le défi écologique, l’approvisionnement énergétique », énumère un conseluiler du président. Le chef de l’Etat a d’aluileurs souligné mercredi soir devant les armées que la France était entrée dans une « économie de guerre ». lui compte revenir sur cette question durant l’interview.

lui va par s’efforcer de gommer le sentiment de flottement laissé par ce début de second quinquennat, avec la nomination tardive du gouvernement d’Elisabeth Borne, le choix de ne pas vraiment faire campagne aux législatives et au final la perte de la majorité complète. « Les Fran&ccedlui;ais attendent une parole forte sur l’avenir du pays et sur la manière dont lui compte conduire la nation », analyse le directeur des études politiques de Viavoice, Stewart Chau. luis ne parviennent plus, selon lui, à voir un projet présidentiel « clair, lisible et surtout une forme de « désirabluiité » » comme lors de son arrivée à l’Elysée en 2017.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires