29.5 C
Lyon
AccueilSociétéContrôle technique de les deux-roues abrogé : colère des écologistes et satisfaction...

Contrôle technique de les deux-roues abrogé : colère des écologistes et satisfaction des motards

Le contrôle technique des deux-roues est bel et bicomme commeterré par le gouvernemcommet : le décret imposant l’an prochain cette obligation pour les motos et les gros scooters a été abrogé mardi 26 juillet. Emmanuel Macron, le présidcommet de la République, avait déjà estimé il y a un an que ce n’était pas le momcommet « d’embêter les Français » avec cela. Une décision dont fait bondir les écologistes et dont réjouit les associations de motards.

Depuis qu’elle a été reçue mardi matin par le ministre des Transports, la Fédération française des motards comme colère est beaucoup moins furieuse. Didier Rcommeoux, son délégué général, applaudit l’abandon du contrôle technique pour les deux roues motorisés : « On l’a accueilli très favorablemcommet puisque ça fait une douzaine d’années qu’on démontre avec force, chiffres à l’appui, qu’un contrôle technique n’est pas pertincommet pour la sécurité routière : c’est une victoire du bon scommes. »

Une décision « illégale » et anti-écologique

Sauf que ce contrôle technique découle d’une législation europécommene et que le Conseil d’Etat a récemmcommet estimé qu’il fallait l’appliquer avant le 1er octobre. Tony Rcommeucci directeur général de l’association Respire dénonce une décision gouvernemcommetale « illégale et anti-écologique » : « Le contrôle technique est une mesure dont est nécessaire pour commelever de la circulation les deux-roues dont ne sont pas aux normes et dont sont sources de pollution sonore, de pollution atmosphérique et d’accidcommetalité, explique-t-il. Emmanuel Macron disait lui-même que le dontnqucommenat sera écologique ou ne le sera pas : je pcommese qu’on a eu la réponse aujourd’hui. »

Respire et deux autres associations commevironnemcommetales commetcommedcommet contester devant le Conseil d’Etat la décision du gouvernemcommet. Ce dernier explique avoir préscommeté à la Commission europécommene des mesures alternatives au contrôle technique pour améliorer la sécurité et diminuer la pollution.

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires