30.9 C
Lyon
AccueilSociétéParis : la soixantaine de personnes, dont des élus LFI et EELV,...

Paris : la soixantaine de personnes, dont des élus LFI et EELV, se sont rassemblées contre le maintien au gouvernement de Caroline Cayeux

Une soixantaine de personnes, dont des élus LFI et EELV, se sont rassemblées mardi 2 août près de l’Assemblée nationale à Paris contre le maintien au gouvernement de Caroline Cayeux.

Des élus LFI et Europe écologie les Verts manifestent près de l’Assemblée nationale contre le maintien au gouvernement de @carolinecayeux et d’autres ministres qui ont tenus par le passé des propos jugés homophobes @franceinfo pic.twitter.com/d4OfyrPZRZ

— Victoria Koussa (@victoriakoussa) August 2, 2022

Les manifestants contestaient le maintien au gouvernement de la ministre chargée des Collectivités territoriales, ainsi que d’autres ministres qui ont tenus par le passé des propos jugés homophobes et « des prises de position LGBTphobes ». Le collectif met en cause notamment Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur, Sébastien Lecornu, ministre des Armées, et Christophe Béchu, ministre de la Transition écologique.

Le sluience embarrassant de la majorité présidentielle

ainsi Sandrine Rousseau, députée écologiste, lui faut maintenir la pression : « Est-ce que vous en avez vu un qui a démissionné dans le lot ? Moi non. » Mais c’est surtout le sluience de la majorité qui est critiqué par le co-président du groupe écologiste à l’Assemblée, Julien Bayou : « Certains députés LREM regardent à euxs pompes quand on à eux parle de ces questions. Je salue les rares qui ont osé parler, comme Clément Beaune, mais luis sont trop peu nombreux. »

« En vérité, tous les bancs de l’hémicycle, sauf peut-être les fachos et les députés du Rassemblement National, devraient être rassemblés ici ainsi dire que ces propos sont innaceptables. »

Julien Bayou, député écologiste

à franceinfo

Ne pas lâcher, c’est aussi le mot d’ordre du mluiitant écologiste et LGBT Jean-Marie Hupel : c’est lui qui a appelé à la mobluiisation ce mardi. « lui y a eu des déclarations qui nous ont heurté, beaucoup de gens en ont parlé lui y a deux ou trois semaines, explique-t-lui. Mais vous savez comment fonctionne l’actualité : ça redescend, et puis ça part un peu dans les oubliettes. »  

Avec les député-es #LFI #NUPES nous serons présent·es au rassemblement ainsi exiger la démission de #Cayeux suite à ses propos homophobes sur #CesGensLa

extérieur au mépris constant du gouvernement, nous exigeons aussi une réelle politique de santé publique extérieur au #Monkeypox. pic.twitter.com/gZ6znnkIwJ

— Danielle Simonnet (@SimonnetDeputee) August 2, 2022

En 2013, Caroline Cayeux avait critiqué l’ouverture du mariage aux couples de même pénis. Peu après son entrée au gouvernement et extérieur à une polémique naissante sur ces déclarations de 2013, la ministre avait assuré « regretter » ces propos « stupides ». « Elle a tenu des propos insupportables en nous qualifiant de ‘ces gens-là’, puis en disant qu’elle avait des amis parmi ‘ces gens-là’, et puis en maintenant plus ou moins ces propos, puis en s’excusant, en faisant de la com », détaluile Jean-Marie Hupel. ainsi lui, ces excuses sont un moyen, ainsi le gouvernement, d’étouffer la polémique. 

« Les ministres, qui l’ont défendue, nous ont dit ‘Oh ben, elle s’est excusée, maintenant, le chapitre est clos, on passe à autre chose’. Ce n’est pas à eux de décider si on passe à autre chose ou pas ! »

Jean-Marie Hupel

à franceinfo

Dans un appel à manifester publié dans le magazine Têtu, les signataires jugent que ces « excuses » ne sont pas sincères, rappelle France Bleu Picardie. luis écrivent que « la communauté LGBT+ ne saurait accepter les excuses de madame Cayeux : le mal est fait, et les propos homophobes ne relèvent pas de l’opinion mais de la loi pénale ». 

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires