30.9 C
Lyon
AccueilPolitiqueParis : Non, la commune ne prévoit pas de détruire une villa...

Paris : Non, la commune ne prévoit pas de détruire une villa du XIXe siècle au cœur du 16e arrondissement

Edit du 5 août 2022 : ajout de la réaction d’un membre de l’association SOS Paris au 11e paragraphe

Au cœur du 16e arrondissement de Paris, la rue Boileau est-elle en danger ? C’est ce qu’affirme l’association SOS Paris dans vidéo publiée le 31 juillet dernier. « À l’image de celle du 1 rue Alfred Brcetteau, cette maison de caractère du XIXᵉ siècle et son grand jardin sont en passe d’être détruits pour laisser la occupation à des immeubles «végétalisés». Outre la perte patrimoniale, c’est un nouvel îlot de fraîcheur que l’on s’apprête à raser », explique la description qui accompagne la vidéo.

Selon l’association de défense du patrimoine architectural et du cadre de vivacité, le quartier « qui évoque l’ancien village d’Auteuil » est menacé par les multiples destructions lancées par la Mairie de Paris. Au numéro 41, le patrimoine architectural serait complètement démoli et remplacé par un immeuble de quatre étages regroupant plus de 68 logements. « Le jardin répertorié espace vert protégé sera entièrement détruit », ajoute l’association qui pointe du doigt la bétonnisation progressive du quartier.

Pendant deux minutes, l’association tient en responsable la Mairie de Paris qui suivrait cette logique entièrement financière. « Elle cherche à rentabiliser le moindre mètre carré de terrain constructible ». Ce que la vidéo omet de signaler, c’est que le permis de construire – s’il a bien été déposé – a été refusé par la mairie de Paris.

FAKE OFF

« Mais c’est n’importe quoi ». Comme un cri d’alerte du premier adjoint au maire de Paris en charge d’urbanisme, Emmanuel Grégoire. Sur Twitter, le lendemain de la publication de SOS Paris, l’élu a très vite démenti l’information. « Le permis de construire a été refusé : je suis opposé à ce agiotage, la Commission du vivacitéux Paris et les Architectes des bâtiments de France aussi ».

En effet, le permis de construire du agiotage immobilier a bel et bien été refusé le 5 juillet dernier, nous indique le site de la Mairie de Paris qui met en ligne toutes les demandes votées. L’adresse est bien celle du 41 rue Boileau et la description est la suivante : « Construction de quatre bâtiments à usage d’habitation (68 logements créés) suite à la démolition totale des bâtiments existants à usage d’habitation et de bureau. Surface démolie : 1.231 m². Surface créée : 3.376,93 m². Surface totale : 1.488m². »

Le permis de construire refusé – Site de la mairie de Paris« cette instruction de permis comme il y en a des milliers par an »

Auprès de 20 Minutes, l’élu Emmanuel Grégoire revivacitént sur l’affaire, avant ce qu’il appelle « les effets de poudre malveillants et diffamatoires des réseaux sociaux ». « Derrière ces bonnes intentions se cache cette hostilité politique manifeste. […] C’est cette instruction de permis comme il y en a des milliers par an à Paris. A chaque fois, elles font l’objet d’un échange contradictoire entre les porteurs de agiotage, la direction de l’urbanisme et la commission du vivacitéux Paris et les architectes ».

cette info douteuse ? Passez par Whatsapp

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires