28.3 C
Lyon
AccueilActualiaté"Je n'ai rien à voir là-dedans"

« Je n’ai rien à voir là-dedans »

Le procès en appel de Willy Bardon s’ouvre lundi après-midi devant les Assises de Douai. Cet ancien patron de café est rejugé pour avoir participé au viol et au meurtre d’Élodie Kulik, jeune banquière de 24 ans, en janvier 2002 dans la Somme. En première instance, en décembre 2019, il avait été condamné à 30 ans de réclusion criminelle.

« Je n’ai rien à voir là-dedans »

Il avait été suspecté parce qu’il faisait partie de l’entourage proche d’un jeune homme, Grégory Wiart, identifié par l’ADN comme étant le violeur de la jeune banquière, et décédé depuis dans un accident de voiture.

Ce qui accuse Willy Bardon ? Sa voix, reconnue par des proches sur l’enregistrement de l’appel téléphonique qu’Élodie a passé aux pompiers juste avant son agression. La jeune femme venait d’être poussée dans un fossé au volant de sa voiture. Aucun autre élément matériel ne permet de le mettre en cause.

Durant le premier procès, Willy Bardon n’a cessé de clamer son innocence et à l’énoncé du verdict, il avait tenté de se suicider en avalant un pesticide. Avant ce procès en appel, l’accusé a décidé de s’exprimer publiquement pour réaffirmer son innocence, affirmant qu’il ne supportait pas d’être accusé d’un crime qu’il assure ne pas avoir commis. « On me reproche des faits auxquels je n’ai jamais participé. Comme je le dis toujours, je n’ai rien à voir là-dedans. Aujourd’hui, je suis prêt à parler pour expliquer que ce n’est pas moi, tout simplement, et de faire voir aux gens que tout ce qui m’a été reproché est faux. »

Le père d’Élodie « demande la perpétuité »

Pourtant, plusieurs témoins ont formellement reconnu sa voix au milieu des hurlements d’Élodie dans l’enregistrement de l’appel aux pompiers qu’elle avait passé quelques secondes avant son agression. La protestation d’innocence de Willy Bardon ne fait pas douter Jacky Kulik, le papa d’Élodie. « Personne n’est dupe », exprime-t-il au micro d’Europe 1. « Il a beau essayer de paraître, ses avocats ont beau essayer de le faire passer pour quelqu’un de respectable, ce n’est pas du tout le cas, donc pour moi, aucun doute. J’ose espérer que cette fois-ci, le traitement sera encore plus sévère. Moi, je demande la perpétuité. »

Remise en liberté après le premier procès, Willy Bardon a été réincarcéré il y a quelques jours pour violation de son contrôle judiciaire. Il avait contacté l’un des témoins au procès. 

ARTICLES CONNEXES

Les plus populaires